Blended Learning, la mixité pour ambition

A l’image de l’Entreprise, le secteur de la Formation Professionnelle évolue. Il se digitalise, éprouve de nouveaux outils, de nouvelles pratiques. Alors que l’E-Learning a, depuis quelques années déjà, conquis les décideurs RH, la tendance 2017 semble résolument tournée vers le Blended Learning.

Tirant le meilleur des deux mondes – la formation présentielle et la formation à distance – cette approche pédagogique innovante séduit par sa flexibilité. En conjuguant au travers de parcours de formation personnalisés, apprentissages séquencés et interactions humaines, le Blended Learning offre de multiples avantages.

Lorsque l’on pense formation, c’est encore souvent l’image du rétroprojecteur qui nous vient en tête. Pourtant, en la matière, les usages ont considérablement évolué ces dernières années.

Alors que l’E-Learning a introduit le digital en entreprise, en proposant des modules de formation à distance ; le Blended Learning s’impose, désormais, comme une version augmentée de celui-ci

Blended Learning, kézako ?

Une alternance des modes d’apprentissage 

Derrière cet anglicisme, une approche pédagogique innovante, imaginée sur le principe de la mixité. En proposant l’alternance de formations distancielles et présentielles, le Blended Learning met au profit de l’apprenant, comme de l’entreprise, le meilleur de chaque approche.

Une relation de proximité préservée

Des rendez-vous réguliers complètent l’apprentissage à distance. Ici, un formateur remplace la vidéo et l’enseignement se fait en face à face. Conçues comme des espaces d’expression, ces sessions sont l’occasion d’échanger, de clarifier, de poser des questions, revenir sur le notions qui restent floues. L’échange est véritablement moteur de la progression.

Adopter le Blended Learning, c’est aussi s’appuyer sur une analyse fine des investissements alloués à la formation. Grâce à des tableaux de suivi individuels, mesurez la force et les faiblesses de chacun, en toute transparence. Un argument supplémentaire pour individualiser le parcours de formation et stimuler l’échange avec l’apprenant.

Un parcours de formation individualisé 

Une fois les notions clés à acquérir identifiées, un programme de Blended Learning se construit comme un jeu de construction. Les briques s’empilent comme les savoirs. Selon les compétences de chacun et sa faculté de progression, les briques s’accumulent jusqu’à atteindre l’objectif fixé.

Le parcours débute généralement par une première séquence à distance. Une fois les paliers de validation définis, la première étape consiste à évaluer les connaissances des apprenants. Les outils en ligne permettent de mesurer très simplement les performances individuelles et surtout, de consigner ces précieuses informations dans un tableau de suivi.

Essentielle, l’évaluation des pré-requis se révèle très utile également pour répartir les apprenants par niveau et avancer plus rapidement vers son objectif. Cette phase permet donc de préparer sereinement les sessions de formation en présentiel.

Pour l’entreprise, des parcours de formation optimisés.

Avec une progression de 5% en un an, le Blended Learning séduit de plus en plus d’entreprises, qui voient dans cette méthode l’alliance parfaite entre gestion optimisée du budget Formation et bénéfices rapides dans l’acquisition de nouvelles compétences.

Aussi indispensable que complexe, la formation en entreprise coûte cher. Construire un parcours de formation personnalisé nécessite d’engager des investissements budgétaires et humains importants. Optimisé, le Blended Learning allège ces contraintes au profit de la montée en compétence des intervenants.

Si les formations en présentielles sont encore plébiscitées par 78% des entreprises, la tendance est plutôt à la baisse. Pour cause, la lourdeur logistique du processus. Entre la mobilisation du personnel, les arrêtes de production occasionnés et les disparités de niveau entre les apprenants, la formation traditionnelle (re)connaît ses limites.

Limites que le 100% digital, incarné par l’E-Learning, a tenté de transcender. Seulement, là, encore, construire les modules de formation, rédiger les scripts, procéder au tournage, puis au montage de chaque vidéo représente un investissement, en temps et en moyens, considérable.

En conciliant formation distanciel et présentiel, le Blended Learning offre de réels avantages pour l’entreprise. L’alternance des supports pédagogiques permet de maintenir une qualité d’apprentissage constante, tout en optimisant les coûts de formation. Plus courtes et plus espacées, les sessions en présentiel ont un impact moindre sur la bonne marche de l’entreprise.

Par ailleurs, l’acquisition des pré-requis, en amont des sessions présentiels, favorise le nivellement par le haut. Les apprenants faisant face à davantage de lacunes sont invités à travailler sur leurs faiblesses à distance. Cette flexibilité ouvre l’accès aux formations à un panel de salariés plus vaste, ce qui, là encore, garantit une meilleure rentabilité.

Néanmoins, le Blended Learning souffre encore de quelques préjugés. Certaines entreprises craignent que l’aspect ludique de cette approche ne soit un frein à l’acquisition des connaissances. Parfois, c’est la possibilité d’accéder aux apprentissages à tous moments, y compris en dehors des horaires de bureau, qui est pointée du doigt par les organisation syndicales.

Pour les salariés, une approche pédagogique motivante

Dans les entreprises qui se sont essayées au Blended Learning, l’initiative est plutôt bien reçue par les salariés. Moderne, flexible et performante, cette approche pédagogique ne manque décidément pas d’arguments !

Lorsque les salariés sont interrogés sur leurs attentes en termes de formation professionnelle, nombre d’entre eux mettent l’accent sur leurs volonté de juxtaposer apprentissages nouveaux et problématiques métiers. Bien que considérée comme indispensable, beaucoup souhaitent que la formation ne fesse pas obstacle à leur travail quotidien. Les apprenants soulignent également l’aspect participatif, jugé comme un facteur de motivation important.

Opter pour le Blended Learning permet de satisfaire ces attentes, tout en assurant une montée en charge ciblée, et dans le temps. Accessoire indispensable, le smartphone est au coeur du dispositif. Le libre accès qu’il offre aux contenus de formation, couplé à la liberté d’y accéder à son gré, séduit les apprenants.

Libéré des contraintes et de la pression du groupe, le salarié acquiet les connaissances à son rythme. Pour les plus réservés, le soutien discret du formateur, par mail est également un véritable atout.

Entre deux modules à distance, l’échange, animé par un formateur, prolonge l’envie d’apprendre. Ici, l’émulation collective et les temps accordés aux mises en situation sont essentiels pour ancrer les connaissances. Cette mise en commun est également très appréciée des apprenants, qui regrettent parfois la passivité de certains modules. Au fil du parcours, la validation des différents paliers est perçue comme une motivation supplémentaire.

L’apprenant mesure sa réussite et reste stimulé, tandis que le responsable formation garde, lui, une vue globale sur les montées en charge de chacun.

Vous avez aimé ? Partagez l’article !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Découvrez notre livre blanc :

Télécharger
Nous contacter

Besoin de connaitre votre niveau en langues ?
Un consultant vous rappelle !

Un projet de formation ?
Contactez-nous !